Abord thérapeutique du thorax par Luc Abarnou DO

La vision du moment sur le thorax, nous est plutôt imposée par l’actualité ; le confinement dû à l’invasion du coronavirus.

Le lien du travail que je vais vous proposer, c’est bien évidemment l’immunité ; comment pouvons-nous l’augmenter, en utilisant le thorax ? Il se trouve que les côtes et le sternum sont le lieu de production et de réserve, avec les os longs, de la moelle osseuse qui fabrique et stocke la lignée blanche : les lymphocytes B que l’on associe aux lymphocytes tissus du thymus.

Comment va-t-on procéder ? 

Nous allons utiliser le « roulement costal ».

Tout d’abord vérifier la liberté des deux charnières C7/D1 et D12/L1 afin de libérer le canal thoracique et faciliter la circulation de la lymphe.

On place le sujet en décubitus dorsal sur la table coussin sous les deux genoux afin de détendre les psoas et les piliers du diaphragme. On peut également relever très légèrement la tête et le tronc.

Le praticien place ses mains sur le côté des deux hémithorax.

L’action des deux mains est synchrone pour la compression, que l’on vient régler jusqu’à l’aponévrose superficielle. Les deux mains se mettent en mouvement céphalique-caudal mais en opposition ; comme si entre vos deux mains vous suiviez la circonférence d’un diabolo droit et gauche avec un centre situé dans le médiastin. Maintenant pour être efficace, il nous faut synchroniser le mouvement induit sur le mouvement respiratoire du sujet à traiter.

Au début du traitement vous pourrez différencier la mobilité des aponévroses d’un coté par rapport à l’autre, ce qui va s’améliorer progressivement.

Mais il est aussi possible que la technique précise une lésion costale et/ ou vertébrale ce qui vous indique la correction ostéoarticulaire à opérer. Ce n’est qu’après avoir libérer les tensions articulaires, osseux et fasciales que nous pourrons réactiver la circulation des liquides libérateurs des globules blancs salvateurs.

Cette technique, utilisée par nos anciens pendant les pandémies américaines, était utilisée surtout à titre curatif pendant plusieurs jours et plusieurs fois par jour jusqu’à obtention du résultat.

On peut essayer également le coté préventif à visée immunitaire. Le but étant de libérer tout ou partie des globules blancs stockés afin d’obliger le corps à en augmenter la fabrication.

A titre de comparaison, le corps, en marchant, rythme la production et la circulation en temps réel pour un besoin normal.

Bonne pratique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *